Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette fouque, cofondatrice du mlf, est morte - 21 février 2014 - l'obs

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque (tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140221.obs7331/antoinette-fouque-cofondatrice-du-mlf-est-morte.html) se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le mouvement, à ce moment sujet de querelles internes, perd de l’influence. Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque. Le Mouvement de libération des femmes a vu son nom déposé dans l'optique d'esquiver tout détournement par les partis.

Antoinette Fouque, théoricienne et auteur

Au fil de trois essais, Antoinette Fouque détaille la féminologie. "Le dictionnaire universel des créatrices" sort sous sa direction, il raconte quarante siècles de création des femmes. Logiquement, Antoinette Fouque a collaboré à quelques ouvrages collectifs comme "Génération MLF 1968-2008" ou "Mémoire de femme 1974-2004".

Editrice et libraire

Par le biais des Editions des femmes, Antoinette Fouque défend la littérature féminine. Espaces de rencontres, les boutiques de livres inaugurées par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit. L'éditrice inaugure une première boutique à Saint-Germain-des-Prés, où elle vend les ouvrages rédigés par des femmes. Au début des années 1970, elle crée Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les 3 plus grandes villes françaises.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque fait d'abord ses études supérieures en région PACA avant de s'installer dans la capitale. La Marseillaise est encore à l'université lorsqu'elle rencontre son mari, René Fouque. Au milieu des années soixante, elle est maman, elle ressent alors les difficultés qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses fonctions de femme et de maman tout en exerçant une profession. Elle a de qui tenir car son père était un syndicaliste actif. De ses années passées dans un milieu ouvrier, Antoinette Fouque conservera toujours un fort enracinement à gauche.

Nos articles